livre : La philosophie des sciences - Dominique Lecourt

La collection encyclopédique « Que sais-je ? » s’est enrichie d’un ouvrage sur un thème qui fait couler beaucoup d’encre : la philosophie des sciences ou histoire de la philosophie. Dominique Lecourt, professeur de philosophie à l’Université de Paris VII-Jussieu, en est l’auteur. Celui-ci nous fait traverser l’histoire des rapports entre philosophie et sciences, en partant de la science antique et médiévale pour arriver au XXe siècle, des sciences dans la philosophie à la philosophie dans les sciences.


Mais Dominique Lecourt s’intéresse surtout aux XIXe et XXe siècles, et c’est de fait au XIXe siècle qu’est née l’expression « philosophie des sciences », de même que le mot « épistémologie ». Et, pour le XIXe siècle, c’est par Auguste Comte que l’ouvrage nous propose de commencer – Auguste Comte dont on connaît la célèbre maxime : « Science d’où prévoyance ; prévoyance d’où action », qui met en avant la question de l’application des connaissances.

Du fondateur du positivisme, on passe ensuite à Ernst Mach (qui a donné son nom à la vitesse correspondant à ce que l’on appelle le « mur du son »), au Cercle de Vienne, à Wittgenstein et ses rapports au positivisme logique, à Carnap et Quine. On rencontre également Russel, Goodman, Popper, Lakatos,  Bachelard, Piaget, Canguilhem, Feyerabend, Kuhn, et quelques autres.
Dominique Lecourt sait nous montrer les rapports, de rapprochement ou d’opposition, entre ces différents philosophes et scientifiques, nous dressant ainsi un panorama particulièrement clair des différentes pensées sur les relations entre philosophie et science, à travers notamment plusieurs problématiques sur l’induction, la naturalisation de l’épistémologie, la méthodologie, l’histoire et la sociologie des sciences, le vitalisme, etc. Dominique Lecourt conclut enfin par la revendication de ce qui est son cheval de bataille : l’enseignement de la philosophie et de l’histoire des sciences, directement lié à l’état actuel de la recherche (Dominique Lecourt est notamment l’auteur du rapport au ministre de l’Education nationale sur L’enseignement de la philosophie des sciences, 2000. Il a aussi dirigé le Dictionnaire d’histoire et philosophie des sciences aux PUF).


Il ne manque plus, dès lors, qu’à faire suivre ce « Que sais-je ? » d’un autre sur la philosophie des sciences humaines. Mais, comme le fait remarquer Dominique Lecourt, la philosophie des sciences a toujours eu tendance à aligner les sciences humaines sur les sciences de la nature. Il faudra donc d’abord que les sciences humaines fassent l'objet de la philosophie en tant que sciences humaines, c’est-à-dire en tant que science de cet « animal » qui jouit d’une certaine liberté.

La philosophie des sciences - Dominique Lecourt, Editeur : PUF, Collection : Que sais-je ?, Année : 2001
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog